Illustration de 100 Elles* par Ginevra Mandelli

100Elles*

A Genève, seulement 7% des personnes ayant donné leur nom à une rue sont des femmes*.

Dans le Canton de Genève, il y a actuellement 548 rues qui portent des noms d’hommes et 41 des noms de femmes.

Les noms de rue sont pourtant choisis selon deux critères a priori non-genrés : il doit s’agir de personnes ayant marqué de manière pérenne l’histoire de Genève, et décédées depuis plus de dix ans.

Les hommes sont-ils les seuls à avoir contribué à l’histoire de Genève ?

En réalité, un ensemble de phénomènes sociaux et culturels ont fait des femmes* les oubliées, entre autres, de l’histoire collective et des rues genevoises.

En 2019, cent femmes*, remplissant les critères officiels pour obtenir une rue à leur nom et choisies dans la mesure du possible dans une logique intersectionnelle, (re)trouveront donc une place dans les rues de la Ville.

Dès le mois de mars, tous les quinze jours, dix plaques seront apposées dans un quartier différent selon les thématiques suivantes: militantisme, arts de la scène, Genève internationale, politique, savoirs et sciences, professions libérales, industrie, théologie, art et littérature, pluriElles*.

Ce projet a été pensé et réalisé par l’association féministe l’Escouade.