Kitty PONSE

1897-1978, Biologiste

Hollandaise, née en 1897 à Sumatra et décédée à Genève en 1978, Kitty Ponse est une scientifique de pointe, pionnière de l’endocrinologie, l’étude des hormones. Elle est notamment reconnue pour être parvenue, pour la première fois au monde, à changer durablement le sexe d’un crapaud mâle (inversion sexuelle expérimentale d’un vertébré).

Arrivée dans son enfance à Genève avec ses parents, Kitty Ponse y fait toutes ses études et est diplômée en science de l’Université de Genève. Elle soutient sa thèse de doctorat en 1922. Elle est ensuite assistante et privat-docente. En 1935, elle reçoit une bourse internationale de l’Association des femmes universitaires. Kitty Ponse est nommée professeure d’endocrinologie en 1947. En 1953, elle décroche une importante subvention du Fonds national de la recherche scientifique pour ses recherches. Elle orchestre durant de nombreuses années l’enseignement pratique donné à la Station de zoologie expérimentale qu’elle a contribué à fonder à Genève avec Emile Guyenot. Les étudiantes et étudiants saluent son charisme de chercheuse et d’enseignante. Son dynamisme suscite des vocations nombreuses dans la discipline.

KP, comme l’appellent ses proches et collègues, s’intéresse au rôle des hormones dans la détermination et la différentiation sexuelles chez les amphibiens. Son travail renouvelle les perspectives concernant « la détermination génétique du sexe et ses mécanismes d’expression ». Par ces expériences, Kitty Ponse montre « que les vertébrés, comme d’autres groupes, sont génétiquement bisexués ». Elle publie de multiples articles et monographies dont une œuvre majeure : La différenciation du sexe et l'intersexualité chez les vertébrés : facteurs héréditaires et hormones (1949). Son approche inventive et ses réflexions épistémologiques permettent de nombreuses avancées en endocrinologie. Dans les années 1950, elle est invitée dans plusieurs laboratoires américains.

Kitty Ponse est récompensée de nombreuses distinctions : le Prix Montyon de l’Académie des sciences de Paris, le Prix Allen Richard et le Prix de l’Académie Royale de Belgique. Elle devient la première lauréate du Prix Otto Naegeli pour l’ensemble de son œuvre scientifique dans ce domaine, en 1961.


(SSI)

Documentaire Bibliographie
  • Buscaglia, Martino, « Kitty Ponse », in Deuber Ziegler, Erica, Tikhonov, Natalia (dir.), Les femmes dans la mémoire de Genève. Du XVe au XXe siècle, Editions Suzanne Hurter, Genève, 2005, pp. 242-244.
  • « Kitty Ponse », in Faces à Faces 06/09, Catalogue de l’exposition Uni Dufour (1559-2009 450 ans - Université de Genève), Genève, UNIGE, 2009, p. 118.
  • Wüest, Jean, Buscaglia, Marino, “Obituary. Kitty Ponse 1897–1982”, General and Comparative Endocrinology, volume 56, Issue 2 (1984), pp. 330-331.