Eglantyne JEBB
Source/Wikipédia

Eglantyne JEBB

1876-1928, Philanthrope

Née le 25 aout 1876 à Ellesmere en Angleterre, décédée le 17 décembre 1928 à Genève. Eglantyne Jebb est connue pour avoir fondé l’association Save the Children afin de venir en aide aux enfants victimes de guerre. Profondément touchée par les souffrances de ceux-ci, elle s’est dédiée entièrement à cette cause, ne se résignant devant aucune difficulté.

Issue d’une famille de propriétaires terriens aisés, Eglantyne Jebb démontre dès sa prime enfance des aptitudes intellectuelles et littéraires. Elle réalise très tôt ses premiers écrits qui témoignent de son ouverture sur le monde. Grâce à ses capacités et son appartenance à la classe aisée, et surtout grâce à sa force de caractère, elle peut accéder à des études à l’université, parcours qui reste alors exceptionnel pour une femme. Elle sort diplômée d’Oxford en 1898 puis se forme dans l’enseignement primaire. Elle travaille pendant une courte période en tant qu’enseignante, toutefois sa santé fragile ne lui permet pas de poursuivre dans cette voie.

Eglantyne Jebb retourne alors vivre auprès de sa mère, désormais établie à Cambridge. Elle se dévoue à différentes activités sociales, notamment au sein de la Charity Organization Society jusqu’en 1908. Elle réalise à cette période une étude sociologique approfondie de la ville et de ses structures. Elle souhaite en effet mettre en lumière comment vit la classe pauvre, tout en offrant des solutions pour faire progresser la ville au niveau social. Eglantyne Jebb est convaincue de l’importance de l’initiative privée et de l’engagement citoyen pour le bien commun.

En 1913, après la Deuxième Guerre balkanique, elle participe à un voyage de soutien dans les Balkans qui la marque profondément. À l’issue de la Première Guerre mondiale et face à la famine vécue par des millions d’enfants européens, Eglantyne Jebb et sa sœur, Dorothy Buxton, fondent alors le Fight the Famine Council. Le but est d’unir les nations afin de faire cesser les famines par l’envoi de produits de première nécessité. En parallèle, le 29 mai 1919, est créé le Save the Children Fund, qui se donne pour tâche de sauver tous les enfants sans distinction de nationalité, de religion, de race ou de classe. Eglantyne Jebb considère comme primordial de préserver et d’éduquer les enfants, gage selon elle de l’épanouissement de la société, voire de la pacification du monde.

L’accent est mis alors sur la diffusion d’informations présentant les dégâts de la guerre, afin de réunir des fonds. À cause d’un tract qui ne respecte pas la censure, Eglantyne Jebb est poursuivie au tribunal. Ceci ne décourage en rien sa volonté. Dans le but d’unifier les initiatives d’aide similaires se développant dans d’autres pays, le 6 janvier 1920, l’Union internationale de Secours aux Enfants (UISE) est fondée lors d’une assemblée à Genève et un siège y est installé. L’association fonctionne en lien avec la Croix-Rouge et le CICR. Par ailleurs, Eglantyne Jebb s’établit à Genève pour gérer le bon fonctionnement de l’UISE. Le mouvement s’internationalise, dépassant ainsi les nationalismes qu’Eglantyne Jebb considère comme moins importants que le lien d’humanité unissant tous les individus. L’action de secours immédiat aux enfants se transforme en aide à long terme, en développant des structures d’encadrement et de formation.

De plus, pour entériner formellement une protection des enfants, Eglantyne Jebb réalise la première Déclaration des droits de l’enfant, connue comme la Déclaration de Genève, ratifiée en 1924 par la Société des Nations. En plein élan pour développer toujours plus l’assistance aux enfants du monde entier, Eglantyne Jebb est rattrapée par la maladie et décède le 17 décembre 1928 à Genève. Elle est enterrée le 20 décembre au cimetière Saint-Georges. L’héritage d’Eglantyne Jebb est toujours vivant, puisque la Déclaration de Genève a servi de base à la Déclaration des droits de l’enfant adoptée par les Nations Unies en 1959, celle en vigueur encore aujourd’hui.


(JR)

Œuvre
  • Cambridge. A Brief Study in Social Questions, Cambridge, Macmillan & Bowes, 1906.
Bibliographie
  • Mulley, Clare, The Woman who Saved the Children. A Biography of Eglantyne Jebb, Founder of Save the Children, Oxford, One World, 2009.
  • Nicolas, Corine, « Eglantyne Jebb », in Deuber Ziegler, Erica, Tikhonov, Natalia (dir.), Les femmes dans la mémoire de Genève, Genève, Éd. Suzanne Hurter, 2005, pp. 172-173.
  • Salomon, Alice, Eglantyne Jebb. 1876-1928, Genève, Union internationale de secours aux enfants, 1936.
  • Harrison, Brian, « Jebb, Eglantyne (1876-1928) » in Oxford Dictionary of National Biography, (https://www.oxforddnb.com/view/10.1093/ref:odnb/9780198614128.001.0001/odnb-9780198614128-e-34165).
  • « Eglantyne Jebb » in Wikipédia, (https://fr.wikipedia.org/wiki/Eglantyne_Jebb).